Au début il y a toujours une envie : de berceau, d’étoiles, de toile à matelas, de lit miniatures et de pyjamas ... Et le sentiment qu’il peut se passer quelque chose. Alors je fais des croquis, réfléchis et tâtonne sur papier, laisse reposer, mûrir, passant parfois par des essais techniques (garnissage d’une étoile : bille de polystyrène, coton, plume, foin, sable) avant de me lancer. Et à un moment, je sais ce que j’ai à faire (fabriquer des centaines d’étoiles pour former un matelas, recouvrir des dizaines de lits de toile à matelas, poser des pyjamas à rayures horizontales sur des matelas aux rayures verticales) même si je ne sais pas vraiment où cela va me mener. Ce n’est qu’une fois la pièce achevée, installée, que je peux la contempler et mettre des mots dessus, la faire parler. J’écris alors un texte et je découvre ce que j’ai fait.
Ces textes sont reproduits en annexe.

Extinction, 2001

Extinction, 2001

La disparition, 2002

La disparition, 2002

Le petit peuple (1), 2004-2007

Le petit peuple (1), 2004-2007

La peur du noir, 2003-2005

La peur du noir, 2003-2005

Le petit peuple (2), 2006-2007

Le petit peuple (2), 2006-2007

Les pensionnaires, 2008-2009

Les pensionnaires, 2008-2009

 

Galerie LJ Beaubourg, 2008

Galerie LJ Beaubourg, 2008

Galerie LJ Beaubourg, 2008

Galerie LJ Beaubourg, 2008